Partagez
Aller en bas
avatar
Rodeur
Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 15/06/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Grimoire de Senlu: Chapitre le Fils Gamil

le Lun 18 Juin - 11:25
La pièce d'habitude déjà sombre l'était encore plus. Une noirceur presque palpable flottait dans la chambre. Sur les murs des symboles, des pantacles, des annotations écrits à l'encre...rouge...non! c'était bel et bien du sang qui avait été utilisé pour faire les traces. Une odeur de souffre venait rajouter à l'atmosphère cette dernière note des plus dérangeantes. Quelque chose de malsain était en train de se dérouler ici. Deux silhouettes se tenaient debout: Deux femmes, belles grandes et à la peau si pale que la Lune en deviendrait jalouse. Elles fixaient quelque chose à leur pied tout en récitant d'étranges paroles qui auraient fait arracher leurs oreilles à plus d'un. Au sol un corps, un corps inerte, informe, couvert de plaies et de nécrose, un guerrier, un nain, Gamil Zirak.

Brusquement quelque chose changea, la noirceur auparavant laconique devint d'un coup chaotique. Les veloutes de fumée se mirent à tourner perpendiculairement au sol formant ainsi un disque près du sacrifié. C'est alors qu'il apparut! Ce fut d'abord 2 yeux, jaunâtres en amande, injectés du sang et beaucoup trop espacés l'un de l'autre. Puis une tête énorme allongée telle celle d'un équidé, elle était surmontée de cornes de bélier. Sa gueule contenait beaucoup trop de crocs empêchant le démon le fait de pouvoir la fermer. L'engeance passa la tête à travers le portail et considéra le lieu qui menait à sa dimension. Sa salive corrosive créait de petits trous sur le dallage. Il inspecta les deux elfes noirs avant de porter son attention sur la frêle chose devant lui.

Une patte griffue traversa alors la porte qui reliée les deux espace-temps et se saisit du nain pour mieux l'approcher de son énorme gueule. C'est alors que la voix de celui que l'on ne nomme pas retentit.

-Tu es pathétique! Tu vas mourir! tu n'es rien dans ce monde! ...................Mais cela peut changer! Ouvre-moi la porte de ton âme et ensemble nous régnerons! Tu deviendras le plus puissant de tous les guerriers!

Le nain avait glissé dans l'inconscience, mais le fait qu'il avait perdu tout contrôle ne signifiait pas qu'il n'était pas capable d'offrir une certaine résistance. Il était une masse inerte, c'est-à-dire un roc impénétrable, une forteresse qui garderait obstinément ce qu'elle contenait, fût-ce du vide.

Senlu connaissait assez Gamil pour savoir qu'il prenait son rôle de milicien très à coeur. Elle se souvenait encore de l'hostilité qu'il lui avait témoigné au moment de l'affaire Crachefer, lorsqu'elle s'était permise de critiquer les méthodes de la milice. On aurait cru qu'il était sur le point d'exploser ! D'autre part, elle avait compris qu'il lui en voulait d'autant plus qu'elle était une elfe noire, magicienne qui puis est. A telle enseigne, d'ailleurs, qu'on aurait juré que ces critiques eûrent certainement pu n'être qu'un simple prétexte pour se battre contre elle...

Il s'agissait sans doute moins de savoir ce qu'il voulait que ce à quoi tout son être aspirait dans le moindre de ses muscles, la moindre de ses contrariétés. Ce qu'il s'agissait de séduire n'était pas tant ce qu'il y avait dans l'enceinte que les murs de l'enceinte elle-même. Tout rocher aspire, dans sa colère immobile, à devenir une montagne imposante. Il fallait peut-être le réveiller, afin d'en avoir le coeur net...

La matriarche se mît à tisser de nouveaux sortilèges. Une énorme araignée apparut du plafond et descendit sur le nain qu avait reposé le demon. Elle se mit alors tisser une toile sur le guerrier le préparant ainsi à son éveille. Gamil n avait rien manqué de ce qui se passait mais etait actuelement simplement trop faible pour repondre.

La matriarche s'approcha du corps inerte et après plusieurs sorts de paralysie invoqua une sombre bulle noire dans sa main. Avec toute la délicatesse qu'on lui connaissait, elle gifla le nain dont certaines blessures se refermèrent. Bien qu'il ne puisse se mouvoir, Gamil pouvait désormais s'apercevoir que tout ce qui se passait autour de lui n'était point un cauchemar mais bien la réalité dans toute son horreur. Il avait récupéré assez de force pour maintenant s'exprimer et tous l'observaient!

Cela n'avait pas manqué. Il venait à peine de se réveiller qu'il avait commencé à s'agiter. Mais la toile magique tenait bon et retenait efficacement ses gestes. Alors il s'agita encore... et encore... Avant de constater la présence des deux elfes et de l'affreuse créature venue d'outre-tombe. La sueur traçait des sillons clairs sur son visage souillé de poussière et de sang, et encore à moitié rongé par la nécrose; ses dents serrées comme une rangée de tombe laissait entrevoir une certaine frayeur derrière la rage qui l'habitait.

Lorsque le démon lui répéta sa proposition, il s'agita derechef sur la toile en roulant des yeux et en hurlant en nanien quelque chose qui s'apparentait à des insultes.

- Je l'ai su, dès que je t'ai vu, que t'étais rien d'autre que de la vermine ! s'écria-t-il en s'adressant en particulier à Senlu, en tendant de toutes ses forces vers elle sa main droite emprisonnée. Et la vermine, ça s'écrase !... Je te jure que je te tuerais ! Pas aujourd'hui, pas demain, MAIS JE TE TUERAI KHAYÂT ELGI !

La créature tonna et l'effort de Gamil se brisa. Cette insulte, tous les elfes qui ont un tant soit peu fréquenté les nains l'ont déjà entendu une fois: "elfe puant", l'insulte suprême pour un nain. Mais ses traits se relachèrent en considérant la bête; son souffle ralentissait peu à peu pour devenir un profond chuintement. Ce n'était pas tout à fait du calme; c'était comme si ça rage refluait à l'intérieur pour mieux se projeter.

- Tu peux faire de moi ce que tu veux... Mais je te buterais... Je te buterais...

La matriarche regarda longtemps le nain, il était difficile de savoir ce qu'elle pensait. Finalement un vent glacial souffla dans la pièce, la banshee s'exprimait!

-Tu as toujours été le moins hypocrite des miliciens bien que tu ne te sois jamais rendu compte que la milice travaille pour moi...

L'elfe noir balaya le sujet d'un revers de la main et continua.

-J'avais dans un premier temps lancé mon dévolu sur ce Meadred...mais je ne regrette pas de t'avoir choisi!

Celle qui incarnait le chaos, se penchant alors sur le nain paralysé et déposa un baiser comme une mère le ferait a son bébé. Une étrange rune se grava alors sur le front du supplicié.

-Tu finiras par comprendre que ce monde est voué à la destruction et alors tu sauras que je suis son seul espoir.

Elle se recula et versa une larme de sang.

-J'aimerais te dire que ce qui va suivre sera sans douleur mais ...

Un sourire sadique apparut alors sur son visage.

-...Mais ce serait te mentir! Tu vas endurer toute la souffrance de ce monde! tu voudras me supplier pour mettre fin à ta vie mais tu le feras pas! Ta fierté t'en empêchera! À bientôt FILS!

Senlu jeta un dernier regard au Nain avant de lever les yeux vers le démon.

-Je t'attends FILS!

Un rire carnassier, inhumain retentit alors. Le démon de la colère sembla petit à petit perdre consistance mais non point pour disparaitre non! Ces deux pattes griffues attrapèrent et écartèrent la bouche du nain la distendant plus qu’il n’était possible! L’engeance démonique entreprit ensuite d’y entrer sans se soucier des dommages qu’il pourrait causer à son nouveau réceptacle. Chaque centimètre de ce nuage poisseux qu’était devenu le cornu et qui s’engouffrait dans la bouche de Gamil provoquait à celui-ci des spams d'une violence inouïe! Alors que son corps mutait, des os craquèrent, d'autres apparurent, certains muscles gonflèrent jusqu’à être sur le point d’exploser. Le bras de Gamil s’allongea et se barda de lame pour devenir une arme vivante. Des croissances osseuses sortirent de multiples d’endroits. La mutation était horrible à voir et des flux magiques et corporels giclaient en tous sens. Puis tout fut fini. Bien qu’on puisse encore reconnaitre le point de départ, ce n’était plus un nain qui était allongé, c’était autre chose! Pour parer la folie, le nain, l'ex nain avait sombre dans l'inconscience!

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum